Les Iles Chausey

 

LE CENTRE DE L'ARCHIPEL

 

Le centre de l'archipel, irrigué par quatre chenaux parallèles – le Sound, le chenal de Ruellé, la plaine de Rétin et la Passe de Beauchamp –, accessible au Sud par les Ruet, regroupe la plupart des grandes îles chausiaises. Parmi elles, Longue-Ile, le Grand Colombier, les Trois Ilets, Aneret (une des plus grandes îles de l'archipel – près de deux hectares – et la seule, on l'a vu, sur laquelle est construite une petite maison), le Petit et le Grand Romont, l'Enseigne (la troisième île de l'archipel gréée d'une tourelle blanche) et Plate-Ile. Généralement couvertes d'une végétation touffue (ajoncs, genêts, ronciers, herbes hautes, lierre) qui ne facilite pas la promenade, ces îles ne sont habitées que par les “longues oreilles”, les rats et les oiseaux – à noter qu'en période de nidification (d'avril à juillet), le débarquement y reste interdit. Autrefois, carriers et barilleurs occupaient ces îlots, comme le prouve les ruines mangées de verdure de leurs maisonnées, visibles sur Longue-Ile, l'île à Choux, le Grand Colombier, le Vieux ou le Grand Puceau.

Le centre de l'archipel reste en tout cas d'une belle diversité : les longues étendues de sable (comme la plaine de Rétin) voisinent avec de molles vasières (derrière le Grand Colombier ou entre les Jaunes et le Petit Romont) ou de magnifiques bancs de sable et de coquillages concassés (comme le banc du Canon), le tout semé de cailloux isolés, de grands tapis de varech ou d'îles verdoyantes. Les chenaux et passages y sont innombrables au plein, parfois parcourus de courants puissants

 

Retour

 

On ne choisit pas de devenir Chausiais, c'est Chausey qui sélectionne ceux qui resteront un jour, une semaine, ou un siècle.