Les Iles Chausey

 

MARIN-MARIE, L'ENCHANTEUR

Nombreux sont les peintres qui viennent s'essayer à rendre compte de la complexe réalité chausiaise – cette eau qui bouge, ce relief qui change, cette lumière si fugitive… L'un d'eux a merveilleusement su rendre la vie de l'archipel : Marin-Marie.

Né en 1901 à Fougerolles-du-Plessis, mort en 1987, Marin-Marie était, il est vrai, doué de bien des talents : peintre de la Marine, navigateur audacieux et écrivain maritime. De son vrai nom Paul Marin Durand Couppel de Saint-Front, il fait la traversée Douarnenez-New York en solitaire sur Winibelle II, ce qui n'est pas si courant en 1933 ! Il a toujours considéré Chausey comme son port d'attache – et c'est d'ailleurs là qu'il a fait escale au terme de sa traversée Ouest-Est de l'Atlantique en solitaire sur sa petite vedette à moteur, Arielle, en 1936, avant de rallier Le Havre, où l'attendaient honneurs et discours officiels.

Dans sa belle maison, au pied de la chapelle, le maître disposait d'un magnifique atelier tourné vers le Sound, illuminé d'une immense verrière et encombré d'esquisses, d'aquarelles, de maquettes, de photos, de demi-coques… Acuité du regard, finesse du trait et amour profond du site ont permis à Marin-Marie d'immortaliser l'archipel dans ce qu'il a de plus authentique. Et, quand “Marin l'Enchanteur” a appareillé pour son dernier voyage, Chausey a perdu un peu de son âme – et son plus ardent défenseur…

Retour

 

On ne choisit pas de devenir Chausiais, c'est Chausey qui sélectionne ceux qui resteront un jour, une semaine, ou un siècle.