Les Iles Chausey

 

 

 

ETUDE DE LA DYNAMIQUE

D’ESPECES VEGETALES PATRIMONIALES

ILES CHAUSEY

 

 

 

 

 

Novembre 2011

Réalisation : Claudine FORTUNE

Avec la participation de Catherine PALLARD

 

SOMMAIRE

 

1. INTRODUCTION

2. METHODOLOGIE

3. RESULTATS

3.1. CARRE PERMANENT N°1

3.2. CARRE PERMANENT N°2

3.3. CARRE PERMANENT N°3

3.4. CARRE PERMANENT N°4

4. PRECONISATIONS DE GESTION EN VUE DE LA CONSERVATION DE LA ROMULEE

 

BIBLIOGRAPHIE

 

ANNEXES

 

LISTE DES ESPECES VEGETALES PRESENTES DANS LES CARRES PERMANENTS

 

 

ETUDE DE LA DYNAMIQUE D’ESPECES VEGETALES

PATRIMONIALES - ILES CHAUSEY

 

1. INTRODUCTION

La présente étude concerne le suivi de la dynamique d’espèces végétales patrimoniales sur la propriété de la SCI de Chausey, par l’intermédiaire de carrés permanents.

2. METHODOLOGIE

Quatre carrés permanents à vocation expérimentale, matérialisés par des repères durables (bornes + piquets de bois), ont été installés en juin 2011 en milieu dunaire, sur le tombolo. Ils comportent des espèces protégées : l’œillet de France (Dianthus gallicus) et le géranium sanguin (Geranium sanguineum) dont le développement est concurrencé par d’autres espèces végétales à plus forte dynamique.

Il s’agit ici d’expérimenter, notamment, l’impact du fauchage et/ou du débroussaillage sur ces espèces patrimoniales et sur les espèces à plus forte dynamique.

En raison de la densité de la végétation et du volume à évacuer, il a été convenu de limiter la zone d’intervention au carré et à une bande périphérique de 5 mètres autour de chaque carré. S’il s’avère que cette bande n’est pas assez large pour avoir un impact suffisant sur certaines espèces comme l’oyat (Ammophila arenaria) il pourra alors être envisagé d’en augmenter la taille, ultérieurement.

Ces carrés et leur bande périphérique attenante ont été fauchés et/ou débroussaillés en septembre/octobre 2011, le produit issu de ces interventions a été ramassé et exporté. Ce travail a été réalisé par Arnaud ANTOINE.

En raison de la sécheresse du printemps 2011, il n’a pas été possible d’installer les carrés permanents destinés au suivi de deux trèfles protégés, le trèfle raide (Trifolium strictum) et le trèfle de Boccone (Trifolium bocconei), ni ceux destinés au suivi de la gesse sphérique (Lathyrus sphaericus) qui n’existe en Basse-Normandie qu’à Chausey. Il est prévu de reporter leur installation au printemps 2012.

Chaque carré permanent a fait l’objet d’un relevé de type phytosociologique où chaque espèce est affectée d’un coefficient d’abondance – dominance selon l’échelle de Braun-Blanquet.

 

Echelle d’abondance – dominance de Braun-Blanquet, 1932 :

 

Coefficient  
5

Recouvrement compris entre 75 et 100 %

4

Recouvrement compris entre 50 et 75 %

3

Recouvrement compris entre 25 et 50 %

2

Recouvrement compris entre 5 et 25 %

1

Recouvrement inférieur à 5 %

 

Le coefficient « + » est rajouté par certains phytosociologues pour les recouvrements très faibles et le coefficient « i » pour désigner un seul individu.

Pour chaque relevé, sont également notés le recouvrement total de la végétation (en %), la hauteur moyenne et la hauteur maximale de la végétation.

La détermination des taxons se fait essentiellement sur le terrain à l’aide de différentes flores mentionnées dans la bibliographie ; cependant, certains taxons d’identification plus délicate peuvent faire l’objet d’une étude au laboratoire, à la loupe binoculaire et/ou au microscope.

 

3. RESULTATS

 

3.1. CARRE PERMANENT N°1

Ce carré permanent est implanté dans un secteur de dune de l’Anse à Gruel dominé par l’oyat (Ammophila arenaria) où la fougère aigle (Pteridium aquilinum) est bien présente. Il comporte une population d’œillet de France (Dianthus gallicus), espèce protégée au niveau national, dont le développement est gêné par l’oyat (Ammophila arenaria) et par la fougère aigle (Pteridium aquilinum). L’oyat avait été introduit à Chausey dans le but de fixer les dunes.

Ce carré permanent ainsi qu’une bande de 5 m autour du carré ont été fauchés en septembre 2011, le produit issu du fauchage a été ramassé et évacué du site. Le suivi diachronique de cette placette permettra d’étudier l’impact du fauchage sur la dynamique de la végétation et plus particulièrement sur celle de l’œillet de France (Dianthus gallicus) et de l’oyat (Ammophila arenaria). Quant à la fougère aigle (Pteridium aquilinum), il est possible que ce que ce fauchage tardif n’ait aucun impact sur son développement.

Le relevé réalisé en 2011 constitue l’état initial avant fauchage.

 

Date de réalisation du relevé

09/06/2011

Surface

9 m²

Recouvrement total

100%

Hauteur moyenne

45 cm

Hauteur maximum

1,07 m

 

 

Ammophila arenaria

4

Pteridium aquilinum (37 frondes)

3

Dianthus gallicus

2

Galium verum

1

Rubia peregrina

1

Vicia hirsuta

+

Vicia sativa

1

Silene nutans

1

Rumex acetosella

i

Lonicera periclymenum

1

Sanguisorba minor

1

Brachypodium pinnatum

1

Geranium robertianum ou purpureum (desséché)

+

Rosa pimpinellifolia

+

Rubus sp

+

Dactylis glomerata

1

Festuca gr rubra

1

Hedera helix

1

Euphorbia portlandica

i

Lotus corniculatus

1

Hypochoeris radicata

i

Senecio jacobaea

i

Avenula pubescens

i

Scilla autumnalis

+

Vicia tetrasperma

+

 

 

Carré permanent n°1 en juin 2011

 

3.2. CARRE PERMANENT N°2

Le carré permanent n°2 a été installé dans un fourr é à troène (Ligustrum vulgare) et ronces (Rubus sp) de la dune de l’Anse à Gruel. Il comporte une population de géranium sanguin (Geranium sanguineum), espèce protégée en région Basse-Normandie, ici plus ou moins étouffée par les fourrés. Rappelons que selon Zambettakis et Provost (2009) la population de Chausey constitue la seule localité du littoral nord de la France, à l’exception d’une station dans le Nord-Pas-de-Calais.

Ce carré a été débroussaillé en septembre 2011 ainsi qu’une bande périphérique de 5 m. Le produit issu de cette intervention a également été ramassé et évacué du site. Le suivi de ce carré au cours du temps permettra d’évaluer l’impact de la gestion mise en œuvre sur la dynamique de la végétation et du géranium sanguin (Geranium sanguineum). Le relevé réalisé en 2011 constitue l’état initial avant intervention.

 

Date de réalisation du relevé

09/06/2011

Surface

9 m²

Recouvrement total

100%

Hauteur moyenne

60 cm

Hauteur maximum

1,35 m

 

 

Ligustrum vulgare

5

Rubus sp

2

Geranium sanguineum

2

Ammophila arenaria

2

Rubia peregrina

2

Avenula pubescens

+

Brachypodium pinnatum

+

Galium verum

1

Hedera helix

2

Festuca gr rubra

1

Lonicera periclymenum

+

Dactylis glomerata

+

Carex arenaria

+

Pteridium aquilinum (1 fronde)

+

Sanguisorba minor

+

Elytrigia cf atherica

+

 

 

Carré permanent n°2 en juin 2011

 

3.3. CARRE PERMANENT N°3

Ce carré permanent est implanté dans un secteur dunaire de l’Anse à Gruel où l’oyat (Ammophila arenaria) est globalement très dense et où la fougère aigle (Pteridium aquilinum) est bien présente. Le géranium sanguin (Geranium sanguineum) semble concurrencé, ici, par ces deux espèces.

Comme les carrés précédents, le carré n°3 ainsi qu’ une bande périphérique de 5 mètres ont également été fauchés, avec évacuation en septembre 2011. Ici aussi, le relevé réalisé en juin 2011 constitue l’état initial avant fauchage. L’étude de ce carré, au fil des ans, nous permettra d’évaluer l’incidence du fauchage, notamment sur le géranium sanguin (Geranium sanguineum) et l’oyat (Ammophila arenaria).

Date de réalisation du relevé

09/06/2011

Surface

9 m²

Recouvrement total

100%

Hauteur moyenne

60 cm

Hauteur maximum

1,35 m

 

 

Ammophila arenaria

3

Geranium sanguineum

3

Pteridium aquilinum (26 frondes)

3

Vicia hirsuta

1

Vicia sativa

1

Hedera helix

1

Galium verum

1

Dactylis glomerata

2

Rubia peregrina

1

Sanguisorba minor

1

Silene nutans

1

Carex arenaria

1

Anthoxanthum odoratum

1

Festuca gr rubra

1

Rosa pimpinellifolia

+

Poa pratensis

i

Elytrigia cf atherica

+

Prunus spinosa

+

Brachypodium pinnatum

+

 

Carré permanent n°3 en juin 2011

 

3.4. CARRE PERMANENT N°4

Installé au sein d’un fourré situé dans le secteur sud-ouest de la base du tombolo, dominé ici par les ronces (Rubus sp), le carré permanent n°4, comporte également une po pulation de géranium sanguin (Geranium sanguineum) en voie d’étouffement par le fourré.

Le carré permanent n°4 et une bande périphérique at tenante de 5 mètres ont été débroussaillés début octobre 2011, avec exportation du produit issu de cette intervention. L’étude annuelle de ce carré permanent permettra de suivre l’impact du débroussaillage sur la dynamique de la végétation et du géranium sanguin (Geranium sanguineum).

 

Date de réalisation du relevé

10/06/2011

Surface

9 m²

Recouvrement total

100%

Hauteur moyenne

80 cm

Hauteur maximum

1,50 m

 

 

Rubus sp

4

Geranium sanguineum

3

Pteridium aquilinum (33 frondes)

3

Galium verum

1

Rubia peregrina

3

Sanguisorba minor

+

Hedera helix

2

Ligustrum vulgare

+

Cytisus scoparius

2

Festuca gr rubra

+

Brachypodium pinnatum

+

Ranunculus acris

i

Dactylis glomerata

+

Carex arenaria

+

 

 

Carré permanent n°4 en juin 2011

 

4. PRECONISATIONS DE GESTION EN VUE DE LA CONSERVATION DE LA ROMULEE

Etant donné l’importance de ces préconisations, bien qu’elles aient été déjà mentionnées dans le rapport de l’année 2010, nous les formulons de nouveau ici et les complétons.

La romulée à petites fleurs (Romulea columnae) qui est bien implantée sur la Grande Ile de Chausey se développe souvent en bordure des affleurements rocheux sur un sol très peu épais. Il en est de même, dans certains cas, pour le trèfle raide (Trifolium strictum).

Ces espèces sont toutes les deux intégralement protégées par la loi et le trèfle raide est extrêmement rare en Basse-Normandie, puisqu’il ne serait plus présent actuellement qu’à Chausey.

Il convient donc de prendre quelques précautions lors de la tonte des zones d’affleurement rocheux où sont présentes ces deux espèces.

Etant donné que la romulée à petites fleurs (Romulea columnae), n’a pas été cartographiée (la période de floraison de cette espèce ne correspondant pas à la période de prospection du site), il convient d’appliquer ces précautions à l’ensemble des zones situées en bordure des affleurements rocheux puisque la plante est généralement présente dans ce type de milieu.

Ces précautions consistent à veiller après chaque coupe à ne pas laisser les résidus de tonte s’accumuler sur les affleurements rocheux et leur pourtour.

En effet, l’accumulation des résidus de tonte dans ces secteurs risque d’entraîner à brève échéance la disparition de ces deux espèces patrimoniales.

D’autre part, afin d’éviter l’embroussaillement de ces zones d’affleurement, il est nécessaire de prévoir un fauchage annuel à la débroussailleuse (à réaliser en dehors de la période s’étendant de début mars à début juillet). Dans ce cas également, il conviendra de veiller à ne pas laisser le produit issu du débroussaillage sur les affleurements rocheux et leur pourtour.

La mise en application de ces préconisations est d’une grande importance pour le maintien de ces espèces patrimoniales dans les secteurs d’affleurement rocheux concernés.

 

BIBLIOGRAPHIE

 

ABBAYES H. des et coll., 1971 - Flore et Végétation du Massif armoricain, Tome 1 : Flore vasculaire. Presses Universitaires Bretonnes.

COSTE H. - Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes. Librairie scientifique et technique Albert Blanchard.

FOURNIER P., 1936 - Les quatre Flores de la France. Editions Le Chevalier.

FORTUNE C., avec la participation de PALLARD C., 2009 - Espèces végétales patrimoniales de la Grande Ile de Chausey.

FORTUNE C., avec la participation de PALLARD C., 2010 – Les espèces végétales patrimoniales de quelques îlots de l’archipel de Chausey.

LAMBINON J. et coll., 1999 - Nouvelle Flore de la Belgique, du Grand Duché du Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines. 4 ème édition. Editions du patrimoine du Jardin Botanique National de Belgique.

MAGNANON S., 1993 - Liste rouge des espèces végétales rares et menacées du Massif armoricain. Conservatoire botanique national de Brest. ERICA n°4.

PROVOST M., 1998 - Flore vasculaire de Basse-Normandie. Presses Universitaires de Caen, Tome 1.

PROVOST M., 1993 - Atlas de répartition des plantes vasculaires de Basse-Normandie. Presses Universitaires de Caen.

STACE C., 1997 - New Flora of the British Isles. Second edition. Cambridge University press.

TUTIN T G et coll. - Flora Europaea, volumes 1 à 5. Cambridge University Press.

ZAMBETTAKIS C., GESLIN J., GUYADER D.- 2006, Version mise à jour en 2008 - Liste hiérarchisée des espèces rares et patrimoniales. Conservatoire botanique national de Brest – Région Basse-Normandie.

ZAMBETTAKIS C., PROVOST M., 2009 - Flore rare et menacée de Basse-Normandie. Conservatoire botanique national de Brest – Région Basse-Normandie – DIREN Basse-Normandie.

 

ANNEXES

 

Liste des espèces végétales présentes dans les carrés permanents :

 

Nom scientifique Nom français Famille
     
Ammophila arenaria Oyat Poacée
Anthoxanthum odoratum Flouve odorante Poacée
Avenula pubescens Avoine pubescente Poacée
Brachypodium pinnatum Brachypode penné Poacée
Carex arenaria Laîche des sables Cyperacée
Cytisus scoparius Genêt à balai Fabacée
Dactylis glomerata Dactyle aggloméré Poacée
Dianthus gallicus Œillet de France Caryophyllacée
Elytrigia cf atherica Chiendent du littoral Poacée
Euphorbia portlandica Euphorbe de Portland Euphorbiacée
Festuca gr rubra Fétuque rouge Poacée
Galium verum Gaillet vrai Rubiacée
Geranium purpureum Géranium pourpre Géraniacée
Geranium robertianum Géranium herbe à Robert Géraniacée
Geranium sanguineum Géranium sanguin Géraniacée
Hedera helix Lierre Araliacée
Hypochoeris radicata Porcelle enracinée Asteracée
Ligustrum vulgare Troène commun Oléacée
Lonicera periclymenum Chèvrefeuille des bois Fabacée
Lotus corniculatus Lotier corniculé Fabacée
Poa pratensis Pâturin des prés Poacée
Prunus spinosa Prunellier Rosacée
Pteridium aquilinum Fougère aigle Dennstaedtiacée
Ranunculus acris Renoncule âcre Renonculacée
Rosa pimpinellifolia Rosier pimprenelle Rosacée
Rubia peregrina Garance voyageuse Rubiacée
Rubus sp Ronce Rosacée
Rumex acetosella Petite oseille Polygonacée
Sanguisorba minor Petite pimprenelle Rosacée
Scilla autumnalis Scille d’automne Liliacée
Senecio jacobaea Séneçon jacobée Asteracée
Silene nutans Silène penché Caryophyllacée
Vicia hirsuta Vesce hérissée Fabacée
Vicia sativa Vesce cultivée Fabacée
Vicia tetrasperma Vesce à quatre graines Fabacée

Retour

 

On ne choisit pas de devenir Chausiais, c'est Chausey qui sélectionne ceux qui resteront un jour, une semaine, ou un siècle.